Les peintures haitiennes de Zetwal : vaudou, indépendance, nature.

La peinture

 

La peinture est sans doute l’art le plus connu d’Haïti, notamment avec son style naïf et les nombreux peintres de rue qui vendent leur tableaux à différents carrefours et autres places publiques de Port-au-Prince ou Pétionville notamment. Le pays compte cependant des peintres célèbres qui ont vu leurs œuvres exposées dans le monde entier.

On retrouve souvent les thèmes du Vaudou, de la Révolution et de l’indépendance, de la nature ou encore des marchés et autres portraits.

Outre la période coloniale qui a vu des affranchis apprendre la peinture en France et revenir à Saint-Domingue ensuite, la peinture haïtienne depuis l’indépendance de 1804 a connu un essor en France dans les années 1940 lorsque le poète André Breton s’est découvert une passion pour ces œuvres rejoignant sa démarche surréaliste, notamment avec le peintre Hector Hyppolite, attirant l’attention d’autres intellectuels. Jean-Paul Sartres qui a lui-même visité l’île à la même époque a aussi contribué à cet essor. Les États-Unis s’intéressaient également fortement à cet art et le Museum of Modern Art de New York par exemple a acheté des toiles des peintres les plus en vue. Une forte demande est née en France et ailleurs à l’étranger, surtout à partir des années 1960, et a lancé un important mouvement d’industrie artisanale de la peinture en Haïti, avec par exemple la communauté Saint Soleil qui existe toujours aujourd’hui. Le Vaudou prend alors pour certains comme Tiga une place importante dans la peinture.

Les tableaux proposés ici sont ceux de deux peintres installés à Noailles.

Peinture de Hugues Yves ROUANEZ