Les produits Zetwal : tôle découpée, broderie, peinture

Les produits ZETWAL

 

Traçage à la craie-Dady JEAN-FRANCOIS

La tôle découpée

 

Un peu d’histoire…

La technique de la tôle découpée a été inventée en 1953 par le forgeron Haïtien Georges Liautaud, né en 1899 et mort en 1991.

En 1953, Dewitt Peters, diplomate Américain fondateur du Centre d’Art Haïtien, remarque l’intérêt des croix ornant bon nombre de tombes des cimetières de la commune de la Croix-des-Bouquets. Rapidement, il retrouve leur auteur, Georges Liautaud, et lui propose une collaboration. Liautaud lui présente alors un nouveau travail : il récupère des barils métalliques qu’il découpe et sculpte au marteau et au burin. Ses œuvres seront exposées d’abord au Centre d’Art Haïtien, puis dans plusieurs États américains, au Brésil, en France, en Allemagne, dans les plus grands musées.

La broderie

 

La broderie présentée par Zetwal consiste essentiellement en un art intimement lié au Vaudou. Il s’agit des drapeaux vaudou. Ces représentations destinées à orner les lieux de culte ou les habits des fidèles sont à la base essentiellement tirées des vèvè, des dessins rituels représentant les Lwa : les esprits. Ces broderies peuvent aussi représenter les esprits sous leur forme personnifiée ou syncrétique (des saint chrétiens) ou bien aborder des thèmes particuliers de la culture vaudou comme les rituels ou les objets nécessaires à certaines cérémonies.

Sac à main brodé de perles-Jean-Baptiste Jean-Joseph
Peinture de Hugues Yves ROUANEZ

La peinture

 

La peinture est sans doute l’art le plus connu d’Haïti, notamment avec son style naïf et les nombreux peintres de rue qui vendent leur tableaux à différents carrefours et autres places publiques de Port-au-Prince ou Pétionville notamment. Le pays compte cependant des peintres célèbres qui ont vu leurs œuvres exposées dans le monde entier.

On retrouve souvent les thèmes du Vaudou, de la Révolution et de l’indépendance, de la nature ou encore des marchés et autres portraits.