Quatrième voyage à Noailles - Octobre, novembre 2015 - ZETWAL
Jacques Eugène, Mathias Cazin, Colby (mon associé!), Claudy Juste et Dieubel Milfort

Jacques Eugène, Mathias Cazin, Colby (mon associé!), Claudy Juste et Dieubel Milfort

Richardson Erisma (un bon guide de Noailles), Dorval Lidanès (dont les arbres en tôle font fureur auprès des clients de Zetwal), Jacques Eugène (fournisseur et ami depuis mon premier voyage. Ses masques sont très originaux) et Dieubel Milfort (le chanceux)

Richardson Erisma (un bon guide de Noailles), Dorval Lidanès (dont les arbres en tôle font fureur auprès des clients de Zetwal), Jacques Eugène (fournisseur et ami depuis mon premier voyage. Ses masques sont très originaux) et Dieubel Milfort (le chanceux)

Un nouveau voyage d’approvisionnement à Noailles. Comme toujours j’ai fait de nouvelles découvertes et intégré de nouveaux artisans au panel proposé par Zetwal. J’ai particulièrement aimé des assiettes magnifiques fabriquées par Dieubel Milfort, un jeune artisan dynamique travaillant dans l’atelier de Jacques Eugène. Pour la petite histoire, je lui avais acheté des choses qui n’avaient rien à voir au départ. Il a donné une partie de l’argent à sa copine qui a acheté quelques produits pour les revendre sur le marché. Elle a doublé son investissement en deux jours, chose assez rare pour un petit business en Haïti. Quant à Dieubel, il a joué quelques sous (quelques gourdes plutôt… la monnaie haïtienne) à la loterie nationale. Il a gagné la même somme que ce que je lui avais donné ! Il est donc venu me voir un matin avec deux de ces magnifiques assiettes en me disant « cadeau ! Tu m’as porté chance ! ». Je vais lui commander plusieurs autres assiettes. Nul doute qu’elles me porteront chance aussi !

Comme chaque fois, le voyage s’est terminé par une fête avec tous mes partenaires. Malheureusement cette fois, j’ai reçu en plein milieu des festivités des messages alarmants de mes amis. Des bombes explosaient à Paris et des terroristes tiraient dans tous les sens… Presque complètement déconnecté d’internet, j’ai eu un mal fou à savoir ce qui se passait exactement. Dans un paradoxe surréaliste, le groupe de musique qui était là a improvisé un chant sur les attentats pour me réconforter… Des paroles très tristes sur une musique enjouée…

Un troubadour haitien à la guitare

Un troubadour (on appelle comme cela certains groupes de musique en Haïti) à la guitare.

Tisanpwel au tambour

Tisanpwel au tambour.

Une photo de groupe avant la fin de la soirée

Une photo de groupe avant la fin de la soirée.