Cinquième voyage à Noailles - Octobre 2016 - ZETWAL

Ce cinquième voyage effectué pour Zetwal en Haïti (septième avec les missions humanitaires) a été essentiellement tourné vers la construction de ce site internet. Après deux ans d’expositions, foires et autres marchés artisanaux, j’ai eu l’argent suffisant à la réalisation de ce projet important. Il aura fallu tout ce temps car je m’autofinance à 100%. Mais nous y voilà, avec l’appui de Julien Barbat pour la réalisation technique et de Mathieu Grelle pour le graphisme.
J’ai bien entendu également renouvelé mon stock pour les expositions et événements à venir, avec quelques découvertes fort sympathiques…
Une nouvelle gamme de produits importants vient compléter l’offre de Zetwal : les drapeaux vaudous de Jean-Baptiste JEAN-JOSEPH. Ces broderies, nécessitant pour certaines des mois de travail à plusieurs, mélangent paillettes, perles et sequins cousus un à un sur un châssis de toile pour aboutir à un dessin incroyable.

Le cyclone Matthew
Ce séjour s’inscrivait dans un contexte particulier en ce qui concerne Haïti : le passage du cyclone Matthew. Je suis arrivé sur place trois jours après son passage. Les dégâts ont été catastrophiques dans le Sud-ouest d’Haïti notamment, avec des centaines de morts et des centaines de millions d’euros de dégâts mais Noailles a été complètement épargnée.
Vous avez été nombreux à me demander des nouvelles des habitants, inquiétude dont je leur ai fait part et qui les a beaucoup touchés. Malheureusement les Haïtiens n’étaient pas préparés à cette catastrophe et les autorités ont fait part d’un certain laxisme dans sa prévention. Cuba qui a été touchée aussi violemment qu’Haïti n’a eu aucune perte humaine.
J’ai donc animé au S.K.N. un atelier de prévention cyclone comme j’avais pu suivre lors de mes formations. Quelques dizaines d’habitants du village sont venus, avec beaucoup de questions et de critiques justement vis-à-vis de leurs gouvernants. Ils évoquaient notamment le fait que la radio et la télévision nationales n’avaient pas suffisamment informé la population sur l’ampleur du cyclone qui approchait dans les jours qui l’ont précédé. Espérons qu’en cas de nouvel ouragan, cet atelier et les leçons tirées de cette catastrophe permettront un bilan bien moins grave.

Aide internationale
Il est aussi important de préciser que cette catastrophe, comme les autres en Haïti auparavant, a été suivie d’une forte mobilisation internationale. Si beaucoup d’ONG ont eu une approche neutre et efficace, il faut souligner que cet événement a encore été suivi d’un débarquement de personnes loin d’être aussi désintéressées appartenant par exemple à des sectes évangélistes américaines. Ce genre « d’aide » est accompagnée d’un prosélytisme insupportable remettant en cause le Vaudou en lui imputant la responsabilité de tous les problèmes d’Haïti ou presque.

S.K.N.
Pour ce qui est du partenariat avec le S.K.N., une partie de l’argent apporté par Zetwal a notamment permis la construction d’une fosse septique pour un local en construction. Des vêtements pour bébés ont aussi été distribués suite à un généreux don. Par ailleurs, il y a à présent trois enfants parrainés pour l’école primaire et un jeune qui vient d’entrer à l’Université grâce à Zetwal, au S.K.N. et à ceux en France qui ont voulu soutenir ces enfants en prenant en charge leur scolarité. Un grand merci aussi à ceux qui ont repéré ces enfants et se sont occupés de toutes les démarches et achats sur place.

La petite fête de départ
Comme à chacun de mes séjours, j’ai organisé la veille de mon départ une fête à laquelle étaient invités les artistes et artisans avec lesquels j’ai travaillé lors de ce voyage. Comme toujours, de nombreux enfants et voisins nous ont rejoints pour participer aux festivités. L’ambiance était comme toujours au rendez-vous. Un grand merci à ceux qui m’ont aidé pour la logistique.

Et Noailles avance toujours
Comme souvent, Haïti n’a donc fait les gros titres de l’actualité récente que lorsque ces titres étaient tristes… Il est important de souligner que ce pays a un gros potentiel malgré tous ces problèmes. Noailles en est un exemple des plus probants. Le village a continué à se développer depuis un an. Il est de plus en plus beau et beaucoup de ses habitants se battent pour lui.

Drapeau Vaudou-Jean-Baptiste Jean-Joseph-Village-Noailles-Haïti-Zetwal

Drapeau Vaudou de Jean-Baptiste Jean-Joseph

Voitures réalisées par les enfants du village de Noailles à Haïti

Des voitures réalisées par des enfants de Noailles à base de bouteilles plastiques, avec des essieux en bâtons de sucettes, roues en bouchons (directionnelles à l’avant !), phares en diodes alimentées par des batteries de téléphone. Excellente créativité suivie des courses dans les rues du village !